En tant que représentant du Département au sein du Conseil d’administration du SDIS (service départemental incendie et secours), je suis amené à suivre de près la question du financement de cette organisation. Les pompiers français sont de plus en plus sollicités, au moment où les Conseils généraux qui assurent 56% de leur financement (44% par les communes) traversent la plus grave crise de leur histoire. N’oublions pas non plus que les services d’incendie et de secours constituent sans doute l’un des derniers services publics de proximité disponible 365 jours par an, 24 heures sur 24. 

Lire la suite