Profitant d’un déplacement à Paris pour mon travail d’élu, je me suis rendu à la Mutualité pour écouter surement le premier grand discours d’Emmanuel Macron. Une salle pleine à craquer (c’est si rare aujourd’hui dans une réunion politique) avec beaucoup de jeunes, enthousiastes, entreprenants, cosmopolites.

Quelques extraits retenus :

  • «  Ce mouvement, rien ne peut plus l’arrêter. Nous le porterons jusqu’en 2017 et jusqu’à la victoire. »

  • « je suis de gauche. C’est mon histoire. C’est ma famille. »

  • « une partie de ma famille a peur d’un monde d’un monde qui change. »

  • « Un seul ennemi : la peur qui envahit le pays. Les cyniques utiliseront cette peur pour tenter de se faire élire ou réélire en 2017 »

  • « Réconcilier les deux France, les remettre ensemble »

  • « La loi travail, c’est une réforme importante, mais ce n’est plus le combat d’aujourd’hui. »

  • «  Quand on avance à couvert, on a du mal à convaincre . »

  • «  Ce monde est ancien, il est usé, il est fatigué. Il faut en changer. »

Prenant acte de la révolution numérique et économique , Emmanuel Macron veut contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle fondé sur la responsabilité individuelle et la prise de risques. Sans oublier de redéfinir le concept d’égalité qui a toujours cimenté toute la gauche.