Les 1ères images comme les 1ères décisions donnent souvent la couleur de la suite du quinquennat. On se souvient encore pour Nicolas Sarkozy des effets du diner du Fouquet’s et de l’escapade sur le yacht de Bolloré. Pour François Hollande, son image brouillonne et irrésolue du début l’a marqué pendant tout le reste de son mandat.

Emmanuel Macron a fait le choix de marquer le début de son mandat avec deux réformes symboles : la loi de moralisation de la vie publique et la réforme du Code du travail. Ces deux textes ont pour objectif de ne rien couter au contribuable et surtout d’envoyer un signal fort, tout d’abord à destination de l’opinion publique et de démontrer à nos partenaires européens que nous sommes capables d’engager des réformes structurelles .Une nouvelle ère s’ouvre.

Pour reprendre l’expression de Mathieu Croissandeau : « Arbitrer entre le temps court et le temps long en fonction des attentes des Français et des moyens de l’Etat ?Voilà une figure imposée bien connue de la vie politique ».