Dans le cadre de l’élaboration du PLUI de Bièvre Est, différentes remarques ont émergé concernant le développement économique de notre territoire. Ces remarques concernaient notamment les zones d’activités mais également la coexistence possible entre le commerce de proximité de nos centre-bourgs et le développement de la zone commerciale de Bièvre Dauphine.

Il est important de rappeler nos exigences pour viser un développement économique équilibré, réfléchi et sources de richesses pour l’ensemble du territoire de Bièvre Est que constituent nos 14 communes. Notamment appliquer un ration de 25 emplois à l’hectare sur le parc d’activités Bièvre Dauphine contrairement aux autres zones d’activités, appliquer une offre foncière complète avec des lots d’une surface pouvant aller de 1000m2 à 25000m2 afin de répondre à toutes les attentes ; de l’artisan au grand groupe.

Prenons conscience que Bièvre Dauphine est le seul lieu à pouvoir répondre aux 75% d’évasion commerciale en permettant le développement d’une offre d’équipement à la personne, d’équipement de la maison , de culture et de loisirs. Il est le seul espace capable de capter une partie des 50 millions d’euros de chiffre d’affaires s’échappant du territoire tous les ans.

Cependant, ce développement ne pourra se faire qu’en équilibre avec les centres bourgs du territoire en maintenant et dynamisant le commerce de proximité qui ne pourra pas s’implanter sur la zone commerciale de Bièvre Dauphine (boulangerie, boucherie, tabac presse…) excepté l’existant.

Les communes de Bièvre Est ont compris ce défi majeur et certaines d’entres elles comme Le Grand Lemps ont déjà repensé leur centre bourg.